LES NOUVEAUX COMMANDITAIRES DE BLESSEY

 

Un film de François Hers et Jérôme Poggi, 2008, 40' 



À l’occasion de la rénovation du lavoir de leur village, les habitants de Blessey (25 habitants) ressentent la nécessité de valoriser le lieu en passant commande d’une oeuvre à un artiste contemporain. L’artiste sollicité, Rémy Zaugg, leur propose d’élargir le cadre de leur commande à l’ensemble de leur territoire et d’agir sur leur paysage, à l’échelle de leur environnement.

W

" Le dispositif mis au point par les Nouveaux commanditaires nous est contemporain, comme le sont les mouvements d'usagers ou les nouveaux modes de contestation des savoirs experts, réclamant d'être évalué en fonction de ses effets et non des principes qui l'autorisent, et au sens où son souci est de "réappropriation" ("reclaim" disent les activistes américains). Il ne rêve pas d'un Etat éclairé, défenseur contre le privé des véritables intérêts publics mais signifie que l'opposition privé/public, posée en ces termes, est un conflit entre deux instances d'expropriation - aucune des deux n'a besoin que "les gens pensent", se réapproprient la capacité de penser, et la confiance dans la différence que peut produire le fait qu'ils pensent. Le dispositif des Nouveaux commanditaires a été conçu dans le domaine de la commande artistique, mais pose le problème de sa prise de relais ailleurs, partout où se joue une expropriation clandestine - au nom de l'intérêt général et du fait que "les gens", égoïstes et bornées, seraient incapables de le prendre en compte. Partout où la liberté d'êtres d'exception (l'artiste, le scientifique) est invoqué pour maintenir intact la séparation entre en "les gens" et ce qui les concerne."